L’OCDE : Le tourisme marocain, un levier de développement durable

-A +A
L’OCDE : Le tourisme marocain, un levier de développement durable

Le rapport 2016 de l’OCDE révèle les dernières tendances et politiques du tourisme au Maroc, le secteur a su surmonter avec succès les effets de la crise économique mondiale, et la mise en place de politiques actives a joué un rôle essentiel dans le soutien à une économie du tourisme compétitive et durable. 

Le tourisme continue à occuper une place importante dans l’économie marocaine. En 2014, le secteur a enregistré de bons résultats, 10.3 millions d’arrivées de touristes internationaux, soit une augmentation de 2.4 % en glissement annuel. Le secteur a employé 505 000 personnes (4.7 % de l’ensemble des emplois) et a contribué à hauteur de 61.9 milliards MAD au PIB (6.7 % du PIB total). La consommation touristique intérieure s’est élevée à 105.5 milliards MAD.

Le tourisme représente également le premier poste des exportations de services, il génère un revenu en devises étrangères de 59.3 milliards MAD, en hausse de 2.9 % par rapport à 2013.

Selon le rapport de l’OCDE, « les institutions chargées de développer le tourisme au Maroc doivent respecter le Contrat programme national qui définit la stratégie touristique nationale, Vision 2020, pour la période 2010 à 2020 ». Le rapport dresse également les principales priorités pour améliorer les performances du tourisme au Maroc, en effet, le pays doit veiller à accroître la qualité de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur touristique et hôtelier, tout en améliorant l’attractivité du secteur pour les jeunes.

Le Maroc doit aussi donner davantage de visibilité à la destination sur internet et faire en sorte que les entreprises touristiques soient plus compétitives. La diversification de l’offre touristique et le suivi en matière de durabilité sont également des points à renforcer.

Par ailleurs, une attention particulière a été accordée à l’hébergement et à la mise en place d’un programme de qualité, notamment un système de classement destiné à faire en sorte que la qualité de service corresponde aux attentes des touristes. Dans ce sens, les ministères du Tourisme et de l’Intérieur ont mis en place une démarche participative intégrée englobant :

  • La prévention, en rappelant combien il est important d’appliquer les dispositions juridiques et réglementaires qui régissent les processus d’autorisation et de classement des hébergements touristiques ;
  • Le redressement, en menant une opération pour régulariser la situation, adossée à la sensibilisation des établissements non classés à l’importance du respect du système de classement.

La Vision 2020 suit les principes du développement durable en améliorant les compétences nécessaires dans le secteur au moyen d’une plate-forme de formation en ligne, de mesures de sensibilisation et de guides de bonnes pratiques. Le Ministère du Tourisme assure un suivi en matière de durabilité grâce à des indicateurs clairs et en cours de généralisation dans tout le pays. Le tourisme au Maroc contribue également à la protection et à la promotion de sites écologiques et à l’amélioration de la qualité de vie des les populations locales.

Pour rappel, Le Maroc joue un rôle déterminant dans la promotion du développement durable du  tourisme. En 2014, le pays a été élu co-leader du Programme tourisme durable, qui fait partie du Cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables (10YFP10) des Nations Unies.