Le tourisme en tant que levier de développement durable des Territoires Rencontres franco-marocaines à Arcachon

-A +A
Le tourisme en tant que levier de développement durable des Territoires Rencontres franco-marocaines à Arcachon

Dans le cadre de rencontres franco-marocaines, l’Ambassade du Maroc en France,  le Ministère du Tourisme Marocain  et la  Mairie d’Arcachon ont  co-organisé le 16 avril 2016 à Arcachon, une conférence consacrée au tourisme en tant que levier de développement durable des Territoires. Une occasion d’associer les intervenants marocains (élus, institutionnels et professionnels de destinations touristiques du Maroc (Guelmim, Dakhla, Ouarzazate, Marrakech, Oualidia, Nador, Chaouen, Moulay Bousselham, Agadir)  au  débat sur le rôle du tourisme dans l’émergence des territoires et son importance en tant que catalyseur du développement durable.

 

Les thématiques principales, à l’ordre de jour de cette rencontre, portaient sur le «Rôle du tourisme dans l’émergence du territoire »,  «l’importance de l’animation touristique, les défis de l’environnement et l’apport du tourisme durable à la croissance économique des territoires » et « Le tourisme en mutation à savoir l’impact du numérique sur la redéfinition du tourisme ».

Cette rencontre a été l’occasion pour les élus, les institutionnels et les professionnels de destinations touristiques du Maroc et d’Arcachon de partager leurs expérience en matières de gestion et de développement touristique et également de débattre des meilleures pratiques à même de concilier le développement de l’industrie du tourisme et la  durabilité du territoire.

 

Ces problématiques présentent de grandes similitudes entre la Gironde et le Maroc  notamment en matière de développement du tourisme balnéaire sur le littoral atlantique, avec des questionnements autour de l’aménagement, de l’urbanisation, de l’environnement et de l’engagement dans la durabilité.

 

 Il s’agit également de réussir le pari de la valorisation touristique du patrimoine mondiale inscrit à l’UNESCO notamment en matière  de tourisme urbain et de prospecter  les opportunités pour  le développement d’un tourisme dans l’arrière pays, moins massif et plus expérientiel pour les visiteurs.  L’objectif est de réussir le pari d’un développement touristique qui permette de maximiser les effets positifs  du tourisme au profit des populations locales notamment par la création de richesses,  de création d’emplois, de développement d’infrastructures et d’activités induites.

 

Les thématiques débattues lors de cette rencontre sont en phase avec les choix stratégiques du Maroc (régionalisation avancée, développement durable…) et en particulier  avec ceux du  secteur  du tourisme.

La Vision2020 du tourisme est par excellence une stratégie d’aménagement du territoire par le tourisme avec pour objectif de maximiser les retombées pour en faire un véritable levier de développement économique et social sur tout le territoire.

L’ambition est de rendre ces territoires touristiques compétitifs à l’international avec un positionnement propre valorisant le patrimoine naturel et culturel matériel et immatériel.

 Les défis  pour  consolider  la place du tourisme en tant que levier du développement durable sont à relevé en matière de gouvernance et de mobilisation de toutes les parties prenantes en matière de financement, de conciliation entre les  impératifs de développement et la préservation/valorisation du patrimoine ainsi que le renforcement de la compétitivité de la chaine de valeur touristique et son adaptation aux grandes mutations du secteur (impact du numérique, grandes mutations du secteur (impact du numérique, apparition de nouveaux métiers,…). 

 

La  délégation  marocaine est composée d’élus et de professionnels de destinations touristiques émergentes :

  • Dakhla, Guelmim et Ouarzazate au Sud avec leurs dunes d’exception, leur patrimoine culturel, leurs oasis, leurs ksours et Kasbah…,
  • Nador dans l’oriental qui se développe tirée par un projet d’envergure autour de la baie de Marchica Med (un projet modèle en dev durable),
  • Moulay Bousselham pour ses réserves d’oiseaux…
  • Oualidia notamment les cultures des huitres…,
  • Chefchaouen dans le Nord où le tourisme rural constitue un véritable levier de développement économique et social.
  •   Marrakech et Agadir : des destinations touristiques matures maitrisant  les enjeux de diversification du produit, de développement de l’arrière pays, de valorisation des sites naturels d’exception que ceux de l’adaptation aux nouvelles tendances et mutations du secteur.