Focus : La province d’Ifrane

-A +A
Focus : La province d’Ifrane

Située au moyen Atlas central, Ifrane est une ville de montagne perchée à quelques 1 713 mètres d’altitude. Elle est considérée comme l'une des plus vastes réserves d'eau du Royaume grâce aux nombreux sites naturels desquels elle regorge. La province d’Ifrane est la vitrine du tourisme hivernal par excellence.

La région d’Ifrane :

Situation géographique    

De son vrai nom Ourti (jardin en Amazigh), Ifrane est le chef-lieu de la province d'Ifrane qui se trouve au cœur du moyen-atlas avec une superficie de 3573 km2 et qui, selon le dernier découpage administratif, fait partie de la région de Meknès-Tafilalet.

Riche passé archéologique

Créée en 1928 par Eirik Labonne, le secrétaire général du protectorat au Maroc, la province d’Ifrane « aurait témoigné des premières traces d’une présence humaine au Néolithique », estime les archéologues de l'Institut des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP). D’autant plus que ses grottes en témoignent, à savoir celles de Tizguite ainsi que les vestiges archéologiques trouvés remontant à la Pré-histoire notamment à Michelifin, Ain leuh, Zerouka, Al Bahr, Itto et bien d’autres. Elle sera peuplée par la suite par deux grandes tribus amazighs à savoir les Aït M’guild et les Aït M’tir.

La Suisse marocaine

Surnommée la petite Suisse, la province d’Ifrane est caractérisée par son architecture à l'européenne et ce, pour s’adapter à un climat humide et tempéré en été et glacial en hiver. Elle est réputée pour ses maisons et chalets aux tuiles rouges, sa station de ski, ses prairies verdoyantes ainsi que son air frais. Pour découvrir son architecture, rien ne vaut une bonne balade à pied au milieu des nombreux jardins, fontaines, lacs ainsi que sa fameuse sculpture ; plus connue sous le nom du lion d'Ifrane, la sculpture mythique est une œuvre de Henri Jean Moreau, finement taillée sur du granite en 1930. Elle mesure plus de 1,50 mètres de large et 7 mètres de long.

La biodiversité du Parc National d’Ifrane :

Parc National d’Ifrane

Grâce aux richesses naturelles ainsi qu’à l’abondance en matière d’eau dans la province d’ifrane, ses responsables ont été amenés à créer en 2004 un Parc national d’une superficie de 51.800 hectares et qui s'étend sur la portion occidentale du Moyen Atlas central notamment sur les territoires des provinces d'Ifrane et de Boulmane.

Situé entre 1400 et 2500 mètres d'altitude, le Parc National d’Ifrane est d'une beauté époustouflante. Il s’agit d’un véritable château d’eau et ce, grâce à ses nombreuses réserves d’eau. Ses lacs naturels permanents Dayet Aoua et Aguelmam Afennourir, les sources et les rivières ont fait de lui une incontournable escale dans la migration de quelques espèces d’oiseaux hivernants. D’autant plus qu’il recèle une grande richesse et diversité animale à savoir une quarantaine d’espèces de mammifères dont d'importantes populations de macaques de Berbérie (singe magot) et des reptiles.

Il présente une flore riche de plus de 1000 espèces dont environ 250 espèces endémiques et abrite la plus vaste forêt de cèdres du Maroc.

Le parc constitue un pôle touristique de prédilection pour les randonneurs et les pêcheurs en été, tandis qu’en hiver, il devient un terrain pour la pratique du ski de fond. Ainsi, le Parc National d’Ifrane est attractif durant les quatre saisons de l’année.

La source Vittel et Ras El Ma :

La Source d’eau Vittel est située à environ 3 km du centre de la ville d’Ifrane. En printemps, c’est l’endroit idéal pour les pique-niques en familles ou entre amis. Chaque année, cette source attire des milliers de personnes venus des quatre coins du Maroc, mais aussi du Monde. A quelques centaines en longeant la rivière, on trouve une forêt d’érables et de peupliers. Une virée qu’on peut faire à dos de cheval en été notamment.

Quant à la Source Ras El Ma qui se trouve à 2 Km de la source Vittel, soit 5 Km du centre de la ville d’Ifrane, on découvre les bassins du Centre National de la Pisciculture et d’élevage des alevins de truites de l’Atlas.

Les Daïats

La province d’Ifrane regorge de Daïats, la plus connue étant Daït Aoua qui se situe à une quinzaine de kilomètres au nord d'Ifrane et s’étend sur 140 hectares sur une altitude de 1460 mètres. Entouré de forêts de cèdres et de chênes verts, le lac Daït Aoua offre un paysage naturel des plus beaux. En printemps comme en été, il est considéré comme l'endroit idéal pour se balader à pied ou à vélo, pique-niquer et se rafraichir.

De l’autre côté sur la route de Michelifin, on trouve le lac Daït Hachlaf qui se trouve à 16 km du centre de la ville d’Ifrane. Ce lac naturel de 4 km de tour planté dans une zone de marécages et de prairies verdoyantes est un endroit surtout fréquenté par les amateurs de la pêche et de la truite en particulier.

A 30 Km, on trouve un autre site d’une beauté toute aussi rafraichissante. Il s’agit du lac Daït Ifrah. Avec une superficie estimée à 250 hectares, il détient le titre de l’un des plus grands lacs du Moyen Atlas. Il est alimenté essentiellement par la nappe et la fonte de neige.

Destination touristique par excellence :

Les sites touristiques

Les sites touristiques à visiter sont très variés, et correspondent aux attentes des touristes avides de nature verdoyante et tout ce dont la famille a besoin pour passer un séjour inoubliable. Voici sans ordre particulier quelques  sites touristiques à ne rater sous aucun prétexte :

Le Parc National d’Ifrane, le jardin du centre-ville, l’Université Al Akhawayn, le lac d’Ifrane –Lac Aoua, Le Jardin Mohamed V, Rivière Ain Vittel, la Place Principale, le Lion d’Ifrane, la Cascade du Refuge.

Les activités :

La randonnée : les balades à faire dans la région sont nombreuses, parmi lesquelles la Forêt d’Ifrane.
Pour les amateurs de sensations fortes, rien de plus excitant qu’une journée de ski dans la station Michlifen. Cette dernière est dotée d’ un décor et des infrastructures qui n’ont rien à envier aux stations d’hiver en Europe, avec un matériel de ski pour toutes les bourses.
Pêche/Chasse : des lacs naturels et des rivières abondantes. La faune regorge d’ailleurs de poissons rares comme la truite et autres. Les aficionados de la chasse trouveront également leur compte (sangliers, lièvres, perdreaux etc..).

Championne de la propreté dans les classements mondiaux :

Classée en 2015 deuxième ville la plus propre au monde, selon un sondage mené par « MBC Times », Ifrane est devenue la référence mondiale en matière de propreté. Mais également pour des facteurs tels que l’abondance de l’eau, son approche éco-systémique, ainsi que la fluidité de son trafic. Selon Mr Rachid Ihdem, responsable touristique, le secret de propreté d’Ifrane réside entre autres dans son refus depuis toujours, d’installer des usines ou des constructions industrielles, préservant ainsi la flore et la faune de la ville. Tous ces critères ont été décisifs dans son classement comme deuxième ville la plus propre du monde, dépassant  plusieurs capitales mondiales de l’occident.

Contexte actuel et répercussions sur le secteur touristique

Selon le responsable touristique, l’activité touristique de la ville n’a pas été affectée négativement. Au niveau de la Province d’Ifrane, le tourisme ne connait pas de crise.

Les visiteurs sont chaque année de plus en plus nombreux à s’intéresser aux trésors et beautés de notre territoire. Les résultats positifs récoltés ces dernières années  par le secteur du Tourisme dans la Province d’Ifrane  prouvent bien qu’Ifrane est l’une des   destinations les plus prisées par les touristes. En chiffres, ce sont 73349 touristes qui ont visité Ifrane en 2015 contre 30751 en 2010, ce qui correspond à une progression à trois chiffres  soit 207%. (2010 année de référence de la vision 2010).

La même tendance haussière a été observée au niveau des nuitées. Le nombre de  nuitées générées par les visiteurs a atteint 196 471 nuitées en 2015 contre 63 819 en 2010  marquant ainsi une augmentation de l’ordre de  138%.

Impact de l’Université Al Akhawayn

L’université Al Akhawayn d’Ifrane est une université unique dans tout le monde arabe. Le site abritant l’université est exceptionnel: un campus de 75 hectares doté d'installations ultra-modernes. L’Université offre un environnement international avec un corps estudiantin et professoral représentant différentes nationalités.

L’année 2015 a marqué le vingtième anniversaire de l’université. Vingt années se sont écoulées depuis l’inauguration de l’Université par feu Sa Majesté le roi Hassan II. Ce fut l’occasion de se remémorer les étapes importantes franchies depuis la création de cette université au sein de la ville d’Ifrane.

Al Akhawayn a une fonction en tant qu'agent de développement local, régional et national. Mais au-delà de cette fonction, elle entreprend des actions sociales à travers des associations initiées et gérées par des étudiants telles que «Hand in Hand», «Rotaract», «Leo», «Design for Change» Ces associations estudiantines ont réussi à financer leurs projets au profit de l’éducation dans les zones rurales  relevant de notre Province.

L’université dispose également d’un Centre de développement communautaire sis à Azrou, et qui offre à la population des services sociaux importants : consultations médicales gratuites, campagnes médicales avec distribution de médicaments, formation qualifiante au profit de diplômés en quête d'emploi, alphabétisation des femmes et filles rurales, développement d'activités génératrices de revenus, etc.

Elle a placé Ifrane et le Maroc sur la carte des institutions anglophones du monde. Sa renommée bien établie à l'intérieur comme à l'extérieur du pays et  demeure ainsi parmi  les meilleures institutions en Afrique, formant des leaders-citoyens pour le Maroc et pour le Monde.