Vous êtes ici

Accueil » Tourisme Durable

Le Tourisme Durable dans la Stratégie

Version imprimable

Grâce à la dynamique créée par la stratégie de développement touristique Vision 2010, le secteur touristique au Maroc a pu relever de considérables défis lui permettant de se positionner en tant que locomotive économique du pays.
 

Toutefois, le secteur reste conscient que, dans un environnement aussi concurrentiel que le pourtour méditerranéen où les destinations touristiques multiplient les efforts d’investissement et de promotion, la pérennisation de ces acquis passera par la prise en considération de la ‘durabilité’ dans l’ensemble des prestations de services offertes aux clients tout au long de la chaîne de valeur touristique.
 

Cet enjeu de durabilité, considéré comme levier de différentiation et de positionnement de la destination touristique marocaine, se voit renforcé au moment où le secteur franchit un nouveau palier et implémente une nouvelle stratégie de développement Vision 2020 pour la décennie à venir.
 

En effet, la Vision 2020 tout en voulant consolider, voire accélérer la dynamique de croissance engendrée par la Vision 2010, se lance de nouveaux défis :

  • Hisser le Maroc en 2020 parmi les 20 premières destinations mondiales
  • Faire du Maroc une destination de référence en matière de développement durable
  • Doubler la taille du secteur

La concrétisation de cette ambition et de ces objectifs fédérateurs implique de s’inscrire dans un cadre repensé et renouvelé permettant de prendre en compte les défis et enjeux du moment, fondé sur trois axes majeurs :

 

(1)  Une politique d’aménagement territorial de l’offre touristique garante de la diffusion des bénéfices du tourisme et du développement socio-économique de toutes les régions :

La Vision 2020 prend appui sur 8 territoires touristiques présentant la cohérence touristique, l’attractivité, et permettant de tirer profit de l’ensemble de leurs potentialités : sites naturels, patrimoine culturel, Etc.

Chacun de ses territoires sera doté d’un positionnement et d’une ambition spécifiques, et pourra ainsi développer une expérience unique, en complémentarité avec les autres territoires.

Deux territoires s’imposent comme les vitrines du Maroc en matière de Développement Durable en mettant en valeur les sites naturels les plus exceptionnels du Maroc :

-       Grand Sud Atlantique, centré autour du site exceptionnel de Dakhla, se base sur une offre exclusive combinant nature préservée et niches sportives ;

-       Atlas et Vallées, ancré sur Ouarzazate, les vallées et les oasis, ainsi que le Haut Atlas, se positionne comme la destination phare de l’écotourisme et du Développement Durable méditerranéen.

 

(2)  Une nouvelle structure de gouvernance, à même d’apporter la dynamique et le leadership nécessaire au développement territorial touristique :

La Vision 2020 prévoit également la création d’instances qui prendront en charge toutes les dimensions de l’action touristique régionale que ce soit au niveau de la planification, du suivi opérationnel, de la concertation avec les acteurs, que du soutien aux initiatives locales :

-       Au niveau national, la Vision 2020 prévoit la création de la Haute Autorité du Tourisme (HAT), une instance nationale de pilotage public-privé-régions ayant pour missions de piloter, suivre, évaluer la stratégie et en assurer la coordination et les arbitrages. Au sein même de cette instance, une Commission « Tourisme Durable » sera chargée d’impulser et suivre l’opérationnalisation de la stratégie de Tourisme Durable, et notamment de suivre l’évolution des différents indicateurs de Durabilité mis en place ;

-       Au niveau local, des Agences du Développement Touristique (ADT) seront créés dans chaque territoire touristique, dans lesquels les Conseils Régionaux / Provinciaux du Tourisme (CRT / CPT) seront institutionnalisées comme parties prenantes de la gouvernance de ces ADT, et qui auront pour mission de développer l’attractivité et la compétitivité touristiques des territoires et d’assurer une orientation des professionnels locaux et des investisseurs.

 

(3)  Une démarche intégrée plaçant la Durabilité au cœur de la Stratégie de Développement Touristique  

L’adoption d’un modèle spécifiquement marocain du tourisme Durable en plus d’être une opportunité stratégique pour différencier le Maroc de son environnement concurrentiel, est également un défi multiple à relever : préservation des ressources, maintien de l’authenticité socioculturelle et développement et bien-être des communautés d’accueil.

Intégrant ces impératifs de durabilité dès sa conception, la Vision 2020 a été élaborée en suivant une démarche analytique exhaustive et rigoureuse en matière de durabilité. Car les contraintes socio-économiques et environnementales des sites touristiques ont été scrupuleusement étudiées pour en ressortir les ‘seuils de densité touristiques’ à ne pas dépasser pour chaque territoire touristique. 

L’analyse des marges de développement des territoires a ensuite permis de fixer une ambition différenciée pour chaque territoire touristique en termes de durabilité et a orienté la fixation des objectifs de croissance des arrivées de touristes à horizon 2020.

 

La durabilité doit être présente à tous les niveaux du cycle de vie du produit touristique… 

Bâtie sur ces fondements solides, la Vision 2020 s’appuie sur un Dispositif stratégique d’accompagnement dans son ambition d’atteinte un nouveau palier de développement touristique intégrant la durabilité dans tous les maillons de la chaine de valeur touristique et tout le long du cycle de vie du produit touristique.
Dans la phase amont, le suivi de la durabilité touristique s’articule autour d’un ensemble d’indicateurs prenant en considération le respect des seuils de densité touristique, l’impact du développement touristique au niveau régional sur l’environnement, l’impact socio économique ainsi que la perception du touriste de la durabilité tout au long de son expérience touristique.
Volet réglementaire – Il est ainsi prévu d’incorporer des critères liés à la durabilité dans les normes et les référentiels touristiques, en particulier le système de classement hôtelier et de renforcer les exigences en matière de durabilité au niveau des cahiers des charges des investissements touristiques conventionnés avec l’Etat notamment au niveau de sites fragiles (stations d’épuration des eaux usées, coefficient d’occupation au sol très bas, hauteurs limitées, respect des traits de côtes, utilisation des matériaux locaux, emploi de la population locale, contribution au développement économique et social de l’arrière pays, etc.).
Des mécanismes de renforcement des capacités des acteurs et opérateurs (partenaires institutionnels, opérateurs privés, administration du tourisme, établissements de formation, etc.) ainsi que des incitatifs financiers au profit des acteurs souhaitant investir dans l’optimisation des ressources (eau, énergie, déchets, etc.) et dans la durabilité (compensation des surcoûts liés à l’investissement durable, accompagnement à la certification, etc.) seront mis en place.
Aussi, compte tenu du fait que la durabilité est l’affaire de tous, la Vision 2020 prévoit aussi l’adoption et la diffusion d’une stratégie marketing et de promotion adaptée qui capitalisera sur l’ensemble des outils de sensibilisation et de communication existants, qui ont pour vocation à être déployés sur tout le territoire marocain ainsi que sur les différents pays émetteurs – aussi bien auprès des professionnels que des touristes. 

[1] Les seuils de densité touristique ou niveaux maximums souhaitables d’arrivées des touristes et de capacités hôtelières sont déterminés site par site en ne prenant en considération que les zones explicitement définies comme touristiques par la Vision 2020 (bord de mers, villes, vallées, forêts, palmeraies…). Les données par site sont ensuite agglomérées au niveau des territoires. Les seuils sont fixés en fonction de deux paramètres : le type de produit touristique (urbain, balnéaire ou rural / nature) et le degré de vulnérabilité de l’environnement identifié par audit environnemental. En fonction de ces données, par comparaison avec un benchmark étendu de destinations internationales, sont fixés un ensemble de plafonds, tant en termes de nombre de lits (pression de l’environnement) que de nombre de nuitées (pression sur la population locale). Le seuil par territoire peut s’accroître par le développement de nouveaux sites. Néanmoins pour chaque site, celui-ci constitue un niveau à ne pas dépasser au risque de créer des phénomènes de saturation, impactants en termes de qualité de l’expérience touristique et de durabilité du produit.

 

A consulter: Orientations du Ministère du Tourisme pour la protection de l'environnement & le développement durable.